Êtes-vous vivant et pourtant lié ? - Kris Vallotton

octobre 12, 2015

Lazare est sorti de sa tombe au son de la voix du Maître, vivant et pourtant lié. Jésus s’est retourné vers les gens proches de lui et dit : « Déliez-le et laissez-le aller. » Un trop grand nombre d’entre nous sont des momies spirituelles ; nous avons eu une véritable expérience de conversion, mais nous vivons une vie encombrée par les mêmes choses qui nous encombraient déjà. Nous devons découvrir comment enlever les vêtements qui sortent de la tombe, qui nous relèguent à une vie d’oppression, et qui nous limitent dans l’atteinte de notre plein potentiel.

 

J’ai beaucoup appris, au sujet du processus de déliement des Lazare du monde, à travers ma propre expérience  à devenir libre et à vivre en paix. Une des choses que j’ai apprise avec les années, alors que j’aidais les gens à devenir libres, c’est que tout comme moi, la plupart des gens sont ignorants et n’en ont pas conscience. Ils ont tous les symptômes d’une vie momifiée, mais parce qu’ils n’ont jamais connu la liberté, ils sont ignorants du fait qu’il existe une meilleure façon de vivre. Je pense que le vieil adage est vrai : si la chose ressemble à un canard, marche comme un canard, fait coin-coin comme un canard, c’est probablement un canard ! Laissez-moi vous exposer 15 symptômes de gens vivants mais pourtant liés :

  1. Vous avez toujours l’impression que quelque chose de mauvais va se produire.
  2. Vous vivez la plupart du temps avec un fort niveau d’anxiété.
  3. C’est comme si vos pensées vous contrôlaient, vous ne les contrôlez pas.
  4. Vous avez de la peine à faire confiance aux gens.
  5. Toutes vos relations sont superficielles.
  6. Vous êtes, la plupart du temps, secrètement en compétition avec les gens.
  7. Vous aimeriez être quelqu’un d’autre.
  8. Vous êtes facilement blessé.
  9. Vous avez des difficultés à dormir.
  • Lorsque les gens vous complimentent, cela ne semble pas réel.
  • Vous êtes facilement intimidé par les autres et vous avez très peu de confiance en vous.
  1. Vous êtes attiré de façon malsaine par tous ceux qui prêtent attention à vous.
  • Vous bataillez avec la dépression, avec des pensées destructives et/ou de suicide.
  1. Vous êtes hyper-spirituel au point d’être dans un monde irréel.
  2. Vous avez souvent l’impression que Dieu est en colère contre vous.

 

 

Ceci n’est pas la liste exhaustive du Larousse concernant les symptômes des momifiés. Cela doit juste nous faire réfléchir à notre propre vie, d’une façon qui nous éloigne de l’ignorance inconsciente et nous amène à être consciemment  informés. De plus, le fait de batailler avec un ou plusieurs symptômes dans certaines saisons de vies ne signifie pas que nous sommes liés.  On saurait difficilement trouver un être humain qui n’a jamais eu, à un moment de sa vie, à gérer ces symptômes. D’autre part, si l’un ou l’autre de ces symptômes est banal pour nous, alors vous pourrez tirer un grand bénéfice du processus de déliement qui est exposé dans la suite de ce livre. Voyons quelle est la première étape pour trouver la liberté.

 

Il faut une personne pour en blesser une autre

Un vieux roi sage a dit ceci : «  Fidèles sont les blessures d’un ami, mais sournois sont les baisers d’un ennemi » (Proverbes 27:6, NASB traduite). La vérité c’est que parfois, nous devons blesser les gens pour les aider ! Mais l’apôtre Paul a remis ce proverbe dans son contexte lorsqu’il a dit : « En disant la vérité dans l’amour, nous grandissons dans tous les aspects vers Celui qui est la tête, Christ lui-même » (Éphésiens 4:15, NASB traduite). Il y a une grande différence entre « dire la vérité dans l’amour » et « aimer dire la vérité ». Certaines personnes aiment dire la vérité : ce sont des critiqueurs, impatients de relever les défauts des autres. Ils sont comme les critiques de films, critiquant les vies de tout le monde : des policiers spirituels qui distribuent des contraventions pour les transgressions des autres. Certains d’entre nous ont été tellement dévastés par les super chrétiens autoproclamés, bien-pensants et hyper spirituels, que nous nous recroquevillons à chaque fois que nous pensons donner, à quelqu’un, accès à nos âmes. Pourtant, le fait est que nous avons besoin des autres pour nous délier, il quasiment impossible de devenir libre par nous-mêmes.

 

Extrait du livre Forger des Champions[1]


 

[1] Forging Champions est le prochain livre de Kris Vallotton

Topics: Non classifié(e)


¡

comments

Engagements